foret en automne passage au solstice hiver sabbat mabon

Qu'est-ce que Mabon ?

L’année est rythmée par les saisons. Dans le calendrier celte, aussi surnommé roue de l’année, chaque changement de saison, équinoxe et solstice sont célébrés. Comme il existe Litha, une fête dédiée au solstice d’été, il figure sur le calendrier une fête païenne, aussi appelée sabbat, en l’honneur de l’équinoxe d’automne. Généralement célébré le 21 septembre, Mabon correspond ainsi à l’instant où le jour et la nuit auront la même longueur. Mabon se prononce “May-bon”, “May-bone”, “ma-boon” ou encore “mah-bawn”.

Chez les Celtes pendant l’équinoxe d’automne, on honorait le Dieu Mabon, symbole de fertilité masculine. Pour eux, Mabon est un symbole de lumière et il disait qu’à cette période de l’année, il retournait dans le ventre de la Terre, sa mère. C’est pourquoi les nuits se rallongent après l’équinoxe.

L’été touche à sa fin. Les feuilles des arbres commencent à se teinter de couleurs orangées, le soleil se fait de plus en plus timide. Pas de doute, l’automne approche à grands pas. À partir de Mabon, les nuits seront plus longues que les jours. Les jours vont raccourcir jusqu’à Yule, le solstice d’hiver, journée la plus courte de l’année.

L'histoire du sabbat Mabon

Autrefois, le sabbat de Mabon était étroitement lié à la gratitude envers les dons de la nature et la nourriture qu’elle nous met à disposition. Aux portes de l’automne, nos anciens savaient qu’il leur fallait constituer des réserves importantes pour tenir durant de longs mois. Ils se concentraient alors sur les vendanges, la réalisation de conserves, la préparation et le stockage du bois ou encore le fourrage pour les bêtes. Ils portaient également un soin particulier à la terre afin qu’elle puisse se reposer. En somme, ils réalisaient les derniers grands travaux de l’année, conscients que petit à petit, le calme et l’introspection revenaient s’installer, après le tumulte de l’été.

La productivité diminue, c’est l’heure du bilan et de se préparer pour l’hiver. On prépare ses réserves, son intérieur, son foyer, son esprit, mais on profite aussi de cette période d’abondance, des derniers rayons chauds du soleil, on fête le cycle, l’équilibre de la lumière et de l’obscurité.

Mabon, c’est aussi cette période où l’on prend conscience à quel point la force de vie est précieuse. On peut éprouver des sentiments de perte et de chagrin, face à l’essoufflement des journées légères de l’été. Aujourd’hui encore, beaucoup d’entre nous ont la sensation parfois désagréable d’une période de fête qui se termine.

sabbat mabon préparation de conserves pour l'automne

Mabon nous rappelle donc que tout comme nous avons besoin de la lumière, nous avons besoin de l’obscurité. Après l’effervescence de la période des récoltes nous avons besoin de calme et d’introspection.

Pour en savoir plus sur les autres sabbats de la roue de l’année, nous vous invitons à lire nos articles sur le sabbat de Lughnasadh, Litha, Beltane & Yule.

Comment célébrer Mabon ?

En matière de sabbat et de célébration des fêtes païennes, chacun a ses propres croyances, et donc ses propres rituels. Alors que certains profitent de cette journée pour faire le point en dressant le bilan de l’année, d’autres préfèrent aller marcher en forêt, ramasser des feuilles mortes et se reconnecter avec la nature.

Nous allons vous proposer quelques idées d’activités pour célébrer ce sabbat :

- Occupez-vous de votre propre équilibre intérieur : cela peut passer par des activités de bien-être, une séance de méditation ou de visualisation, une profonde introspection, un rééquilibrage alimentaire, la décision de cesser un comportement auto-destructeur, une soirée de réflexion pour dresser un bilan personnel, etc. Afin de prolonger sur le long terme, les effets positifs de ces activités, prenez votre agenda et prévoyez à l’avance de vrais moments dédiés à tout cela.

célébrer mabon en marchant dans la foret

- Se promener en nature seul ou avec vos proches, et noter les changements de couleurs, d’odeurs…. Admirez cette nature changeante, tout comme vous. Et profitez-en pour ramasser des éléments dans la nature que vous allez pouvoir réutiliser pour votre autel, vos rituels : glands, pomme de pin, feuilles mortes, … C’est aussi la saison pour aller ramasser des champignons.

- Préparer votre nid : purifier votre cocon, faites le ménage et le tri, pour préparer votre intérieur à l’hiver qui arrive. Prévoyez un coin agréable pour vous ressourcer pendant les soirées froides : des bougies sur une table basse, une couverture à portée de main et une pile de livres à lire, par exemple.

- Le symbole de Mabon étant la pomme, on peut confectionner une douceur en conscience : une compote maison ou une tarte aux pommes selon nos envies. Pour remercier et faire honneur à notre Terre mère et nourricière qui porte ces pommes et à notre père Soleil chaleureux qui les a gorgées de lumière.

- C’est également la bonne période pour reprendre nos objectifs, nos rêves à faire le point sur notre avancée vers ceux-ci. Cela nous permettra d’y voir plus clair sur les points en suspens. Sont-ils toujours d’actualité ? Y a-t-il de nouvelles choses à ajouter ou à enlever de la liste ?

mabon célébration préparer coin agréable avec des bougies sur une table basse

- Parce que Mabon représente la presque fin d’un cycle, il nous rappelle combien le passé compte et nous influence. Il nous invite à dire merci pour les bienfaits et les épreuves reçus, au revoir aux bagages trop lourds, pardon à ce qui blesse. Avant d’entrer dans l’hiver, il est donc bon de faire un point et de se libérer de ce qui pèse. Écrivez une lettre pour consigner toutes les choses que vous souhaitez laisser derrière vous : des blessures, des blocages, des émotions logées dans votre cœur depuis trop longtemps, des souvenirs qui pèsent trop lourd. Puis faites-les symboliquement mourir en brûlant votre feuille de papier.

mabon moment de réserves pour l'hiver, préparation de mélanges de thé

- Mabon est aussi une bonne période pour faire un travail transgénérationnel ou karmique afin de comprendre votre passé, vos schémas actuels, et ainsi défaire des liens dont vous n’avez plus besoin.

- Entamez un carnet de gratitude : concentrez-vous sur les trésors, les réussites et les joies de ces derniers mois. Récoltez les fruits de vos efforts passés et remerciez vos proches, la nature ainsi que vous-même pour les moments et les événements qui vous ont aidé à grandir et vous ont personnellement et spirituellement nourri.

- Remettez de l’harmonie dans vos cercles : amicaux, familiaux et professionnels. Si des non-dits dégradent vos relations, crevez l’abcès et mettez les choses à plat. Veillez à entretenir l’apaisement autour de vous : la communauté et les connexions humaines constituent l’assurance de traverser les périodes sombres de manière plus résiliente, qu’elles soient collectives ou individuelles. Mabon nous rappelle que l’entraide et le partage sont des piliers importants de notre quotidien.

- Acceptez les changements et les phases de transition : cela implique de vous tourner réellement vers le présent et de percevoir la complétude de toute chose. Par exemple, si vous n’êtes pas fan de l’automne et de l’hiver, je vous invite à dresser une liste des aspects positifs de cette période. Vous pouvez faire la même chose avec la rentrée, un déménagement, un chamboulement récent dans votre vie, etc. En prenant conscience des bienfaits d’une situation, vous contrebalancez la frustration liée à ses aspects plus négatifs.

- Traditionnellement, Mabon était un moment où l’on constituait des réserves pour l’hiver. De nos jours, cela n’a plus une importance vitale pour nous, mais nous pouvons tout de même prendre soin de nous préparer à ce qui vient. Par exemple en confectionnant des mélanges de thé, d’épices à vin chaud, des conserves, des plats congelés…

Source : Cercle Yaga

Nous vous souhaitons une belle célébration de Mabon !